Virtuosity



Auteur: Jessica Martinez
editeur : Hachette - Black moon
Genre : jeunesse
Année de publication : 2012
Nombre de page: 312

Synopsis

Carmen, 17 ans, mène une vie passionnante. considérée comme l'une des meilleures violonistes de sa génération, elle vient de gagner un Grammy. Poussée par sa mère, ancienne chanteuse d'opéra à la carrière brisée, elle travaille sans relâche pour gagner le prix Garneri, un concours de violon dont le vainqueur remporte une tournée mondiale. La pression de ce coach maternel impitoyable, le stress de la compétition, l'abus de bêtabloquants pour éviter le trac sur scène... Carmen est au bord du "burnout". Sans compter que la partie va être difficile avec pour rivale l'énigmatique Jeremy King.

Mon avis

Une belle petite histoire dans un monde musical et plus présicément de la musique classique interprété par des violonistes.

Carmen, 16 ans, est une jeune violoniste et véritable prodige dans sa discipline. Le concours le plus important à ces yeux car il ouvre les portes vers une magnifique carrière s'approche à grand pas et fait naître en elle beaucoup de questions et de doutes.

J'ai apprécié le personnage de Carmen car on voit une belle évolution de sa personne dans le livre. Au départ, on découvrir une jeune adolescente ignorant tout des relations entre jeunes et complètement bloquée dans le mode vie que sa mère lui a programmé c'est à dire... étude à domicile et répétition de violon. 
Forcément Carmen est une personne naïve qui ne s'imagine pas que certaines personnes sont prêtes à tout pour arriver à leur fin. 

Au fil du temps, elle mûrit, prend des risques et s'affirme que se soit dans sa relation mère/fille qu'avec les personnes extérieur à son cocon. 

Ce livre nous fait aussi découvrir les imperfections du monde de la musique ou du moins la dureté de ce monde lorsqu'on arrive à faire partie des meilleurs. La compétition est rude et il est difficile de voir qui sont nos vrais amis. Cette question va faire écho pendant tout le livre suite à la rencontre de Carmen et de Jeremy King, son plus grand rival. Veut-il la distraire, lui faire peur, l'amener à sa chute ou bien apprécie-t-il réellement Carmen?

On y trouve également la pression que l'on peut avoir de ses agents qui s'occupent des carrières de ces virtuoses et la difficulté que cela peut amener quand cet agent est aussi votre mère. Le point qui m'a d'ailleurs interloqué est le fait que Carmen désigne toujours sa mère en utilisant son prénom, Diana. 
On constate clairement qu'il y a un réel problème dans leur relation. 

La plume de l'auteur est simple, douce et efficace. Cela rend le livre agréable à lire. 

Je vous le conseille si vous souhaiter découvrir un peu les dessous des concours de musique sans prise de tête.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une vie à t'attendre

Carte sur tables

Ta nouvelle vie commence ici