L'accro du shopping à la rescousse



Auteur: Sophie Kinsella
Edition: Pocket
Genre: Chick-lit
année de publication: 2017
nombre de page: 380


Synopsis

Entre L.A. et Vegas, de nos jours. Déçue par Hollywood, Becky a décidé de se recentrer sur l'essentiel : sa famille et ses amis. Et il y a urgence ! Car pendant que Becky comprenait dans la douleur que les coulisses de l'usine à rêves sont peu reluisantes, Tarquin, le mari de Suze, disparaissait, comme hypnotisé par un gourou New Age aux intentions pas très love and peace, tandis que Graham, son père, partait à la recherche d'un vieil ami détenteur d'un lourd secret. C'est donc dans un combi Volkswagen du meilleur goût que Becky, son époux, sa fille, Suze, sa mère et la meilleure amie de cette dernière se lancent on the road. Au programme : rodéo parties, foires d'art contemporain campagnard, et les paillettes de Vegas. Et à l'arrivée, pour notre accro préférée, une révélation : le shopping, c'est bien, la famille, c'est encore mieux...

Mon avis

Le dernier tome de la sage « l’accro du shopping » a comme tous les autres tomes été une réussite pour moi.

On retrouve Becky, Brandon, Minnie, Suze, la maman Becky et Janice à Los Angeles. Ils sont dans une situation délicate alors que Tarkie, le mari de Suze, et le papa de Becky ont disparu.
Leur seul indice va les amener à faire un périple jusqu’ à Las Vegas.

L’humour était toujours au rendez-vous-même si on n’aborde pas réellement le problème d’origine de Becky, l’addiction au shopping. On va au contraire retrouver une Becky plus responsable et qui va tout faire pour retrouver tant son père que Tarkie. On va également appuyé sur un trait de caractère de Becky qui est sa fidélité en amitié. Suze est une amie essentiel à l’existence de Becky et elle va tout faire pour l’aider alors que Suze va se comporte comme une ingrate avec elle.

Dans les autres tomes, j’appréciais beaucoup Suze mais là, elle m’a vraiment énervé. Par ailleurs, l’excuse donnée à la fin n’est pas une justification valable pour se comporter comme elle l’a fait avec son amie.
Elle n’est pas la seule fautive car Becky a fait le choix de se laisser marcher dessus de peur de perdre son amie. Je n’ai pas vraiment compris ce comportement car s’il y a bien à une personne à qui on peut dire ce qui ne va pas, c’est bien son/sa meilleur( e) ami( e).


En dehors de ce point-là, j’ai vraiment bien apprécié ma lecture car j’y ai retrouvé l’humour et la fraicheur que je recherche quand je lis un livre de cette saga. 

Si vous n’avez pas encore commencé cette saga, foncez… ce sera sourire garantie :D

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Challenge Au fil des saisons et des pages

SAGA'SWAP

Les délices de Tokyo