Il neige sur Encelade




Auteur: Olivier Moyano
Edition: le chat noir
Genre: fantastique
année de publication: 2014
nombre de page: 193


Synopsis

Après avoir survécu au meurtre de sa mère, Steven est placé en institution et confié aux bons soins de Sylvère Murat. Une relation particulière s'établit peu à peu entre le psychologue et son patient de quatre ans, obsédé par le mystère du « chat qui s'allume », dernières paroles de sa défunte mère. Cependant, au fil des sessions, le thérapeute décèle dans l'ombre du garçon un énigmatique inconnu qui parle au nom du petit. L'étrangeté de ce phénomène atteint un point de non-retour le jour où l'enfant disparaît sans laisser de traces.


Pour Sylvère, le lien n'est pas pour autant rompu. Au contraire, une série d'inexplicables coïncidences vient le renforcer, poussant le psychologue à mettre sa vie routinière entre parenthèses afin de partir à la recherche de Steven.Mais ce qu'il trouvera au terme de son voyage sera au-delà de toute imagination…
Avec ce roman aux accents Murakamiens, Olivier Moyano nous offre une fiction empreinte d'onirisme où l'on apprend qu'il n'est jamais trop tard pour trouver sa place.

Mon avis

J’adore la couverture qui est très belle comme pour tous les livres des éditions du chat noir.
Quant au titre, il m’intriguait beaucoup et maintenant que j’ai lu livre, je trouve que c’est le titre parfait.

Dans cette histoire, Steven, un garçon de 4 ans vient de perdre sa maman qui a été tué par son père. Steven va donc se retrouver dans un institut où Sylvère Murat, psychologue, travaille avec les enfants en difficulté car ils sont séparés de leurs parents.
Le dialogue ne sera pas évident au départ entre les deux protagonistes mais au fur et à mesure, le dialogue va s’installer et Sylvère va s’attacher à Steven. Or, un jour, Steven va disparaître et Sylvère ne s’en remettant pas, va décider de partir aussi.

Ce roman ne sera pas la simple recherche d’un enfant mais plutôt une introspection de lui-même. Sylvère sa découvrir sa propre identité pour se retrouver tout simplement.

Dans ce livre, on a donc deux temps.
En premier, on va découvrir la relation entre Steven et Sylvère et de l’autre, on va suivre Sylvère qui voyage pour trouver des réponses et notamment des réponses sur lui-même.
D’un côté, on a un enfant de 4 ans qui tente de comprendre ce qui se passe autour de lui et qui est focalisé sur la dernière phrase de sa maman : « tes chats sont allumés » et de l’autre, on a Sylvère qui tente de l’aider lors de ces séances et notamment lors de la découverte d’un côté très sombre de l’enfant.
Il veut tellement le protéger qu’il ne révèlera à personne cette facette de la personnalité de l’enfant même lorsqu’il aura disparu.
C’est à ce moment-là qu’on arrive au deuxième temps de l’histoire, le voyage de Sylvère pour se découvrir lui-même et le monde. Durant ce périple, il va rencontrer beaucoup de personnes dont Lucie, Luciférine, Ronan ou encore Antonio qui vont lui apporter beaucoup de réponse à ces questionnements.

J’ai beaucoup aimé les deux parties du livre. Par moment, on a l’impression que Sylvère ne dirige pas sa vie mais qu’elle est toute tracée pour qu’il puisse atteindre la ville « Ménin ».
Heureusement, il va très vite reprendre les choses en main et notamment grâce à sa rencontre avec Lucie. J’ai beaucoup apprécié ce personnage qui met de la joie et de la bonne humeur dans ce récit.

L’élément qui m’a surpris dans cette histoire est le fait que l’on ne suit pas du tout Steven après sa disparition et qu’il passe presqu’à la trappe. C’était une petite déception mais qui a facilement été comblé par les découvertes de Sylvère.

Cette histoire est vraiment particulière et très différente de ce que j’ai déjà pu lire. C’est une histoire fantastique, douce, agréable, en perpétuel mouvement et sans combats, ou de méchant. Et ça fait du bien ^^

Cet auteur et sa plume ont été une belle découverte et j’espère vous avoir convaincu à lire ce livre.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Challenge Au fil des saisons et des pages

SAGA'SWAP

Les délices de Tokyo