The book of Ivy, tome 1



Auteur: Amy Engel
Edition: PKJ
Genre: Science-fiction, jeunesse
année de publication: 2016
nombre de page: 301


Synopsis

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu.

Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis

Un premier tome que j’ai dévoré et adoré ^^

Dans cette dystopie, notre monde a été détruit par une guerre nucléaire et il reste peu de survivants. Ceux-ci, on crée une nouvelle communauté dirigée par un président qui dirige absolument tout.
Afin de déterminer qui serait le président, deux clans ce sont affrontés. Plusieurs générations après cet affrontement, il a encore d’énormes conséquences.
En effet, afin d’éviter les rébellions et préserver la paix, les adolescents du clan des perdants sont obligés d’épouser ceux du clan des gagnants.
A 16 ans, Ivy, la fille du fondateur doit épouser le fils du président, Bishop.

La partie dystopique de cette histoire est bien ficelée par l’auteur qui a créé une société intéressante et notamment parce qu’il soulève la question de la place de la femme dans une communauté. Dans cette duologie, les femmes n’ont que deux buts, enfanter et s’occuper du foyer.
Certaines femmes travaillent mais dans cette société cela se révèle être la preuve d’un échec dans la vie. C’est une honte pour la femme car cela signifie soit qu’elle ne s’est pas mariée, soit qu’elle n’a pas su enfanter.

Elle aborde également la question de la place des délinquants dans une société. Les délinquants qui ont commis des infractions sont expulsés de la société et doivent essayer de survivre seul dans un monde hostile et inconnu.  Une position qui est également remise en cause quand on sait qu’une personne ayant volé des médicaments pour sauver  son enfant est logés à la même enseigne qu’un violeur ou un meurtrier.

Ces aspects de l’histoire m’ont plu car on voit une vision qui est à l’opposé de notre société actuelle et également car on a pu voir une remise en question d’une société mise en place par notre personnage principal qui souhaite qu’un jour les choses changent.

Un autre point que j’ai adoré dans ce roman est la manière dont l’auteur aborde l’histoire. Elle ne le fait pas à partir d’action multiple comme on le voit souvent dans ce genre d’histoire mais à travers une histoire d’amour et une réelle remise en question par le personnage principal.
En effet, Ivy a pour mission de tuer Bishop afin que sa famille puisse reprendre le pouvoir. Rapidement elle va se rendre compte que c’est plus facile à dire qu’à faire et surtout que le monde n’est pas tout blanc ou tout noir comme on a essayé de lui faire croire depuis toujours.
J’ai beaucoup aimé Ivy. On voit une réelle évolution dans son personnage au fil du temps. Elle grandit au fur et à mesure qu’elle prend conscience de nouveaux éléments et fera des choix à la fin qu’elle n’aurait jamais prise au début de l’histoire.
Bishop, lui, est un personnage qui m’a beaucoup plu aussi. On le découvre petit à petit avec Ivy et on découvre une belle personnalité.
Leur duo est parfait et réalisé avec justesse par l’auteur.


La fin de ce premier tome est quant à elle très prévisible. Dès le départ, on sait que cela va arriver car cela relève du schéma classique de la dystopie. L’originalité se situe dans la manière dont Ivy va arriver là où elle est à la fin de ce livre. Je ne m’attendais pas du tout à ça et c’était vraiment super bien pensée.

Bref, ce tome a frôlé le coup de cœur et je vous le recommande vivement. Attention, une fois que vous l’aurez commencé, vous ne saurez plus le lâcher. ^^

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une vie à t'attendre

Challenge Au fil des saisons et des pages

Carte sur tables